Grasse une ville inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco

Grasse est la capitale du parfum depuis des siècles, au 17ème siècle on parle de la commune comme une véritable industrie du parfum. Grasse est le savoir-faire du parfum, on parle de la ville fleurie pour ses coutumes traditionnelles à cultiver les fleurs à parfums ( centifolia, la Rose de mai,jasmin, tubéreuse). Grasse est une référence dans la distillerie locale pour la fabrication du parfum ( Parfum de grasse). La parfumerie Galimard a permis à la ville de devenir la capitale du parfum, il faut savoir que Jean de Galimard, seigneur de Séranon, a ouvert la première maison de parfum en France, il était aussi reconnu par le Roi XV, puisqu’il livrait la cour en Huile d’olive, Pommades et parfums dont il était le créateur original.

Bien des siècles plus tard, en 2018 la parfumerie de Grasse rentre dans le patrimoine classé de l’UNESCO. Elle est reconnue pour son savoir-faire traditionnel et intemporel, mais aussi pour ses champs de fleurs qui sont dissimulés dans la ville. On peut retrouver des champs de jasmin et de tubéreuses ou roses centifolia . Certains champs sont ouverts aux visites extérieures, pour le tourisme.

La Capitale du parfum à des jardins de fleurs, certains ouverts aux visiteurs sont devenus des musées. Bien sûr beaucoup de ces jardins sont privés pour ne pas abîmer ces fleurs rares dans le monde, mais des auteurs comme Rafaela Capraruolo avec son ouvrage « Un Jardin D’art Parfumé » partagent ces œuvres dignes d’art. 

Mais revenons en arriere un instant ,

Nous sommes au Moyen-âge lorsque les méthodes de travail des tanneurs commencent à gêner les nobles de la ville de Grasse. Ces derniers se servent, d’excréments ou d’urine pour tanner le cuir. Les clients des tanneurs peinent à supporter l’odeur  de leurs gants. Ainsi, le tanneur Galimard a une idée des plus originales. Pour minimiser les odeurs qui répugnent  tant sa clientèle, il décide de tremper ses gants de travail dans des eaux parfumées à la lavande, au jasmin, au mimosa ou encore à la fleur d’oranger. Le concept séduit un grand nombre de tanneurs qui y voit là une solution pour minimiser la puanteur. Dès le 16e, la majeure partie des tanneurs s’adonne à la méthode inventée par Galimard. Méthode qui donnera naissance à la professionnalisation du parfumeur. Un métier est né.

La ville de Grasse est particulièrement disposée à ce type de pratique. Le territoire regorge de nombreuses plantes odorantes. Pour arrondir leurs fins de mois, les paysans distillent leurs fleurs eux-mêmes afin de revendre leur essence aux parfumeurs.

Au 18e, les tanneurs rangent leurs gants. La belle époque du travail du cuir est désormais révolue. Cependant, c’est loin d’être le cas de la parfumerie qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans le pays de Grasse. La renommée de la ville se développe grâce au savoir-faire unique des parfumeurs du territoire.

Difficile, à première vue, de déceler les traces de l’incroyable histoire de la ville de Grasse. Pourtant, cette commune de 50,000 habitants conserve, à juste titre, son statut de capitale mondiale de la parfumerie. Près de 10 % de la population continue de travailler dans le secteur du parfum. Les maisons traditionnelles en la matière y sont nombreuses. Les visiteurs et les amateurs de parfum peuvent, entre autres, y retrouver les fameuses parfumeries Gallimard et Fragonard Molinard mais pas seulement car des parfumeurs créateurs indépendants Comme Micaleff, July of St Barth , 1000 flowers , Bouchara qui proposent un renouveau et des univers differents .

Photo Grasse place aux aires

Les parfums du pays de Grasse s’exportent partout à travers le monde. Les créations de ses parfumeurs sont considérées comme de véritables produits de luxe. Les matières premières utilisées sont réputées pour être les meilleures de l’industrie. Le savoir-faire de ces professionnels de la même manière que les méthodes d’extraction des essences sont à l’origine de la réputation sans pareille de la ville de Grasse. Plus qu’un métier, la profession de parfumeur est, sur la Côte d’Azur, un art à part entière.

La transmission du savoir-faire est une priorité pour la ville de Grasse. Pour s’assurer de la conservation de cette maestria sans pareille, des institutions se chargent de former de jeunes passionnés. Parmi ces écoles singulières, le Grasse Institut of Perfumery et le Pôle d’excellence du végétal de Grasse. Les usines de parfumerie et les maisons de parfumeurs sont nombreuses à créer au sein même de leur structure des écoles internes pour assurer la transmission de leur savoir-faire. Un savoir-faire qui n’est pas prêt de disparaître.

Villa Fragonard
Defile Maison July of St Barth avec l’actrice Myriam Charleins 2020

Par Lalie Boschetti , Dorian Vermeil et Juliette Espinasse Dubois

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *